FC Sion
 13.02.2018, 13:24

Pour Pascal Dupraz, le FC Sion n'est pas encore en Challenge League

chargement
Pascal Dupraz a remis au goût du jour le terme de "remontada" il y a deux ans.

 13.02.2018, 13:24 Pour Pascal Dupraz, le FC Sion n'est pas encore en Challenge League

L'homme qui a remis au goût du jour le terme de "remontada" il y a deux ans ne veut pas condamner le FC Sion. "Croyez mon expérience, le FC Sion n'est pas encore en Challenge League", assure Pascal Dupraz.

Lors de la saison 2015/2016 de Ligue 1, le Savoyard avait mené à terme une improbable remontada à la tête du Toulouse FC. "Nous accusions dix points de retard sur la barre à dix journées de la fin du championnat", lâche-t-il. Pour le FC Sion,,, le retard est aujourd'hui de sept points alors qu'il reste quinze matches à jouer.

>> À lire aussi: La relégation menacera plus d'une trentaine d'emplois au sein du FC Sion<

Même s'il a toujours porté un regard attentif sur le football suisse, Pascal Dupraz estime qu'il lui est "difficile", depuis Toulouse où il demeure après avoir perdu son poste en début d'année, de donner des conseils. "Tout ce que je peux dire, c'est qu'une remontada est tout d'abord le fruit d'une prise de conscience collective, dit-il. Elle ne doit pas venir uniquement des joueurs et du staff. Mais aussi des dirigeants, des supporters et de l'environnement autour du club: tout le monde doit se recentrer sur l'objectif."

"Douter, c'est déjà échouer"

La clé d'une remontada passe, aussi, par un état d'esprit positif selon Pascal Dupraz. "Positif, je le suis extrêmement, lâche-t-il. Douter, c'est déjà échouer. Les joueurs ont adhéré très vite à ce discours. Je suis parvenu à instaurer une nouvelle osmose dans le vestiaire. Je l'avais réclamée dès mon intronisation."

Pascal Dupraz en vidéo

 

Il connaît Christian Constantin

Pascal Dupraz assure ne pas avoir été contacté par Christian Cpnstantin ces derniers jours. "Mon but est de retrouver un banc. Entraîner sera toujours ma passion. Mais j'ai besoin dans un premier temps de me ressourcer, explique-t-il. Je connais Christian Constantin. Il m'avait demandé il y a quelques saisons des renseignements sur un joueur. Je sais qu'il est un grand consommateur d'entraîneurs... Je sais aussi qu'il est un personnage truculent. Qu'il a mis sa passion au service de son club. J'ai énormément de respect pour des présidents de cette trempe."

 
>> A lire aussi: Affaire Fringer: Christian Constantin joue sa dernière carte sportive contre son interdiction de terrain

ATS

Top