02.04.2019, 19:30

Musique classique: le Sion Festival dévoile son programme et ses nouveautés

chargement
Evénement pour le moins exceptionnel, la venue des douze violoncellistes de l’Orchestre philharmonique de Berlin qui se produiront au Sion Festival.

Musique classique Le Sion Festival, 55e du nom, fort de son succès de l’an dernier, met les petits plats dans les grands et propose, pour cette édition, de s’ouvrir à un public plus large.

55 ans. Un bail. Et pourtant, les organisateurs du Sion Festival n’ont pas perdu de leur entrain et reviennent, cette année encore, avec un programme riche et varié qui se veut rassembleur, non seulement pour les amateurs éclairés de musique classique mais aussi pour tout un public qui, de prime abord, ne se sent pas vraiment concerné par ce domaine musical.

«Nous pouvons compter sur un public local fidèle et très attaché à notre festival», commente Jean-Frédéric Jauslin, président de la Fondation Sion Violon Musique, tout en soulignant que le festival a aussi pour but d’amener les gens, les jeunes, à la musique classique et d’élargir ses frontières vers le Haut-Valais et la Suisse alémanique. Des multiples concerts proposés, nous en avons retenu cinq, un choix forcément subjectif, mais représentatif de la mentalité d’un comité d’organisation qui se veut accueillant, ouvert et réceptif aux attentes de son public. 

La musique en fête à travers la ville de Sion

En cette année 2019, Le Sion Festival se déroulera, pour l’essentiel, à la Ferme-Asile avec des aménagements importants pour le confort du public. Mais cela ne signifie pas qu’il va se cantonner à cet endroit, bien au contraire.

Le samedi 17 août dès 19 heures, le public pourra découvrir, dans les rues de la ville de Sion, plus de dix concerts dédiés au Brésil, mis sur pied en collaboration avec le Conservatoire cantonal et la Schubertiade de Sion.

Des moments privilégiés qui devraient apporter dans la capitale des airs de samba et des rythmes de bossa-nova propres à faire briller, si besoin est, le soleil du Brésil dans les rues et les cœurs des spectateurs.

Des voix sacrées pour rapprocher les publics

Dans le but de concrétiser ce rapprochement entre les populations, le samedi 17 août à 19 heures à la Kollegiumkirche de Brigue et le dimanche 18 août à 17 heures à la cathédrale de Sion, vont se mélanger les voix du Farnham Youth Choir ainsi que celles de l’Oberwalliser Vokalensemble qui interpréteront, notamment, le «Magnificat» de Jean-Sébastien Bach ainsi qu’une messe de John Milford Rutter, compositeur et chef de chœur britannique bien connu.

Olivier Vocat, directeur général du festival précise: «Cet événement est une nouveauté et démontre notre envie d’ouverture vers le Haut-Valais et la Suisse alémanique».

Le tour du monde dans un fauteuil: un concert interdit aux adultes

Le dimanche 25 août à la Ferme-Asile à 11 heures, le multi-instrumentiste Jean Duperrex invite les enfants à prendre le large pour un voyage musical et imaginaire… sans quitter son fauteuil.

Ce périple, divisé en dix tableaux, amènera le jeune public des Alpes au Moyen-Orient, en passant par l’Europe de l’Est, la Chine, les Etats-Unis, les Caraïbes, l’Argentine, l’Afrique ou encore la Suisse, et présentera, à chaque fois, une musique ou un instrument traditionnel des pays visités.

Un dépaysement garanti qui devrait charmer les enfants et les amener à découvrir des cultures que l’on n’a pas toujours l’habitude de côtoyer.

Douze violoncellistes à l’unisson

Evénement exceptionnel le mardi 27 août à 20 heures. Le Sion Festival propose au public de découvrir les douze violoncellistes de l’Orchestre philharmonique de Berlin qui se sont réunis en tant qu’orchestre indépendant en 2002 et qui essaient de donner régulièrement des concerts.

Olivier Vocat explique: «Ce concert est exceptionnel au vu de l’agenda extrêmement chargé des musiciens. Nous aurons, dans le cadre du festival, l’immense plaisir de les découvrir à la Ferme-Asile pour une prestation unique et c’est une chance d’avoir pu mettre cela sur pied».

Le public pourra ainsi se régaler d’œuvres de Chostakovitch, Fauré, Riazzolla ou encore de Duke Ellington.

De la musique classique, oui mais…

Pour finir en beauté, le 1er septembre prochain, le festival propose «The Colors of Invention», une prestation étonnante d’un quartet formé de Gilles Apap au violon, de Myriam Lafargue à l’accordéon, de Philippe Noharet à la contrebasse et Ludovic Kovac au cymbalum, un quatuor qui revisite avec talent et maestria des pièces classiques bien connues à l’aide d’instruments d’habitude dévolus à d’autres styles de musique.

Une découverte à la fois surprenante et rafraîchissante qui prouve, si besoin est, que la musique classique peut prendre un grand nombre de visages, de sonorités ou encore d’expression qui lui permettent de sortir d’un certain carcan où l’on pouvait la croire enfermée.

 

En savoir plus : Le site du Sion Festival

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top