08.09.2017, 00:01  

Le potentiel de l’eau valorisé

Abonnés
chargement
Deux groupes de production ont été aménagés dans la nouvelle centrale hydroélectrique de La Delise.

 08.09.2017, 00:01   Le potentiel de l’eau valorisé

4,2 millions de kWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 1160 ménages, deux groupes de production développant une puissance totale de 2 MW, 6,5 ...

4,2 millions de kWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 1160 ménages, deux groupes de production développant une puissance totale de 2 MW, 6,5 millions de francs investis. Bien que considérée comme petite, la nouvelle centrale hydroélectrique de La Delise, inaugurée mercredi sur les hauts de Bourg-Saint-Pierre, représente l’aboutissement de six ans de procédure et de plus de deux ans de travaux.

Cette construction, dont les maîtres d’ouvrage sont la société des Forces Motrices du Grand-Saint-Bernard (FGB) et Romande Energie, vise deux objectifs. «Elle permet d’augmenter la production d’énergie renouvelable dite de proximité et d’optimiser le potentiel hydraulique du bassin supérieur de la Dranse d’Entremont», annonce Pierre-Alain Urech, directeur général de Romande Energie et président des FGB. Ce projet valorisant une ressource naturelle entre aussi dans la stratégie «Energies renouvelables» développée par la commune de Bourg-Saint-Pierre, ajoute son président, Gilbert Tornare.

Une ressource inexploitée

La centrale de La Delise complète en fait les installations des FGB, comprenant le barrage des Toules et la centrale de Pallazuit. «Si les eaux des torrents de Croix et d’Allèves étaient déjà captées et acheminées au barrage, elles n’étaient pas valorisées. Désormais, elles sont turbinées ici, sans impact additionnel sensible sur l’environnement», précise Pierre-Alain Urech.

En fait, cette nouvelle centrale remplace le destructeur d’énergie qui avait été installé à La Delise en 1955, lors de la construction du barrage des Toules, afin de dissiper la force de l’eau liée à une très forte pente et éviter qu’elle n’endommage les équipements situés en aval. En plus de la centrale, une nouvelle conduite forcée a été réalisée à côté de l’ancienne, ainsi qu’une chambre de mise en charge et une cheminée d’équilibre. Dans la centrale, deux groupes de production ont été installés, ce qui permet d’assurer une production continue et une alimentation permanente du barrage, même lors des faibles débits enregistrés durant l’hiver. or


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top