11.09.2017, 00:01  

Une marche contre les forages d’hydrocarbures

Abonnés
chargement
Une centaine de manifestants ont bravé la pluie et marché de Villeneuve jusqu’au site du forage exploratoire à Noville.

 11.09.2017, 00:01   Une marche contre les forages d’hydrocarbures

Un an après s’être heurté à un veto de la Municipalité de Noville qui a entraîné une bataille juridico-politique avant d’être cassé par le Tribunal cantonal, le collectif Halte aux forages Vaud a pu mener à bien samedi sa marche de protestation contre les projets de forage d’hydrocarbures.

Une centaine de manifestants ont défilé dans le calme depuis Villeneuve jusqu’au...

Un an après s’être heurté à un veto de la Municipalité de Noville qui a entraîné une bataille juridico-politique avant d’être cassé par le Tribunal cantonal, le collectif Halte aux forages Vaud a pu mener à bien samedi sa marche de protestation contre les projets de forage d’hydrocarbures.

Une centaine de manifestants ont défilé dans le calme depuis Villeneuve jusqu’au site (actuellement en veille) du forage exploratoire sous le Léman à Noville. «Inutile d’inschister, on ne veut pas de gazastrophe!» «Extraction des hydrocarbures: un moratoire, c’est faiblard, l’interdiction est une obligation», pouvait-on lire sur les pancartes qu’ils brandissaient.

Ouvrir un débat de fond dans le canton de Vaud

Le porte-parole du collectif Daniel Süri rappelle que ce dernier veut ouvrir un débat public dans le canton sur le recours aux énergies fossiles et sur les risques liés – en particulier – à la fracturation hydraulique. «Après la COP 21, qui oserait encore nier qu’il faut engager une véritable transition énergétique? Pas demain ni après-demain mais dès maintenant, car la combustion et l’exploitation des hydrocarbures sont à l’origine du dérèglement climatique, par le biais de l’émission de gaz à effet de serre», a martelé le militant, évoquant le drame de Bondo ou l’ouragan Irma.

Jacques Cambon, du collectif Stop au gaz de schiste des pays de Savoie et de l’Ain, est venu en voisin apporter son soutien, l’enjeu dépassant à ses yeux les frontières: «Nous sommes directement concernés car le lac est notre bien commun.»

Moratoire depuis 2011 et initiative des Verts

Pour mémoire, l’extraction du gaz de schiste est soumise à un moratoire depuis 2011 en terre vaudoise.

Estimant qu’il s’agit «d’un simple acte administratif pouvant être levé à tout instant», les Verts ont déposé à fin juillet une initiative intitulée «Pour un canton de Vaud sans extraction d’hydrocarbures», forte de 15 000 signatures. lmt


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top