12.09.2017, 06:45  

Pourquoi les appartements libres se multiplient en Valais

Abonnés
chargement
Il y a plus de logements vacants en Valais que dans les cantons de Vaud et de Genève réunis...

 12.09.2017, 06:45   Pourquoi les appartements libres se multiplient en Valais

Immobilier - Il y a 5625 logements inoccupés en Valais. C’est plus que dans les cantons de Vaud et de Genève réunis. Le marché de la location sature. Les investissements engagés par des caisses de pension expliquent cela.

Il y a plus de logements vacants en Valais que dans les cantons de Vaud et de Genève réunis!

Le Valais a vu le nombre de ses logements vacants augmenter de 1197 en une année, selon les chiffres diffusés hier par l’Office fédéral de la statistique. C’est le canton qui a connu la plus forte augmentation en nombre absolu, après Berne (+1436).  Le taux de vacance valaisan...

Il y a plus de logements vacants en Valais que dans les cantons de Vaud et de Genève réunis!

Le Valais a vu le nombre de ses logements vacants augmenter de 1197 en une année, selon les chiffres diffusés hier par l’Office fédéral de la statistique. C’est le canton qui a connu la plus forte augmentation en nombre absolu, après Berne (+1436).  Le taux de vacance valaisan est, avec 2,25% (1,81% en 2016), un des plus hauts de Suisse. Au niveau national, le taux est de 1,47%.C’est le marché de la location qui est à l’origine de ce phénomène, puisqu’entre juin 2016 et juin 2017, le Valais compte 1050 logements vacants supplémentaires.

Au premier juin, le Valais comptait 5625 logements vacants, dont 3888 sont destinés à la location, sur les 250 000 logements recensés dans le canton. Les trois pièces sont les plus nombreux (1750), devant les quatre pièces (1443) et les deux pièces (1101).

Comment en est-on arrivé là?

Si de nombreux logements sont arrivés sur le marché valaisans ces derniers mois, voire ces dernières années, c’est en raison, surtout, «des caisses de pension extérieures au canton» qui viennent placer de l’argent en Valais pour obtenir un rendement plus intéressant qu’ailleurs, commente le président de la Chambre immobilier, Paul-André Roux. «Les obligations ne rapportent quasiment plus rien. Les caisses de pension ont cherché une alternative: l’immoblier», résume Yvan Jollien, directeur de la caisse de pension de la construction Valais.

Le Valais a été choisi comme lieu d’investissement parce que les prix étaient encore abordables. «En Valais, il y a des disponibilités en terme de terrains, contrairement à ce qui se passe à Genève ou ailleurs», analyse Fabrice Theytaz, vice-président de la section valaisanne de l’Union suisse des professionnels de l’immobilier.

Qu’est-ce que cela change?

Avec la hausse du taux de vacance, «c’est plus difficile de trouver des locataires», indique Fabrice Theytaz, mais sans que cela devienne trop problématique, parce que la situation n’est pas uniforme partout.

La caisse de pension de la construction ne va pas arrêter de construire en Valais. «Nous avons 110 millions de projets», déclare Yvan Jollien, qui ne se fait pas trop de souci. «Nous sommes très vigilants sur l’emplacement. Nous sélectionnons ce que nous allons construire. Nous avons beaucoup investi en centre ville.»

Certains investisseurs extérieurs n’ont pas eu la même vision. Président de SIA Valais, Léonard Bender n’hésite à critiquer fortement. «Je suis étonné de la stupidité des caisses de pension. Elles ont construit n’importe quoi, contrairement à ce qu’elles font chez elles. Elles ont eu une vision de rendement à court terme.

Que va-t-il se passer maintenant?

Selon le président de la Chambre immobilière, le phénomène de la hausse du taux de vacance n’est pas terminé, en raison du nombre de projets qui vont être lancés ces prochains temps. Il prend l’exemple de sa commune de Grimisuat. «Dans les 12 mois, il y aura 120 appartements qui vont arriver sur le marché. Il y a de quoi augmenter de près de 10% la population en quelques mois.» Les projets de constructions se multiplient aussi sur Monthey.

>>A lire aussi: le nombre de projets immobiliers explose à Monthey

La caisse de pension de la construction Valais ne va pas arrêter d’investir. «Nous avons 110 millions de projets», déclare Yvan Jollien

Paul-André Roux n’est pas trop inquiet pour l’avenir. Il pense, comme plusieurs de nos interlocuteurs, que le marché va se stabiliser lui-même. «C’est une question d’offres et de demandes. Si les appartements restent vides, les rendements vont diminuer et les investisseurs vont moins s’engager.»

 

  Commentaire: Prix en hausse et logements libres

 

 

La situation peut paraître paradoxale. Il y a quelques jours, l’indicateur immobilier BCVs nous apprenait que les prix sont repartis à la hausse en Valais.

>>A lire aussi: les prix de l'immobilier repartent à la hausse en Valais

Lundi, l’Office fédéral de la statistique nous indique qu’il y a plétore de logements libres dans le même canton.

En fait, il n’y a pas un, mais bien des marchés immobiliers. Les acteurs ne sont pas les mêmes sur le marché locatif que sur celui destiné à la vente. Alors que le deuxième reste globalement sain, le premier arrive à saturation, parce que le Valais a paru être un eldorado pour des investisseurs institutionnels en manque de placement offrant une certaine rentabilité. Comme il faut du temps entre le lancement d’un projet et sa concrétisation, le frein n’a pas pu être tiré à temps.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

COMPARATIFSLa commune de Rarogne (VS) est la moins chère de Suisse en matière d'immobilierLa commune de Rarogne (VS) est la moins chère de Suisse en matière d'immobilier

habitationImmobilier: jusqu'à cinq mois de loyers gratuits à MontheyImmobilier: jusqu'à cinq mois de loyers gratuits à Monthey

ImmobilierImmobilier: des offres séduisantes pour trouver des locataires dans le Valais centralImmobilier: des offres séduisantes pour trouver des locataires dans le Valais central

Top