09.08.2017, 16:00  

L'interview musicale de Mgr Jean-Marie Lovey

chargement
Monseigneur Jean-Marie Lovey, Evêque de Sion.

 09.08.2017, 16:00   L'interview musicale de Mgr Jean-Marie Lovey

C'est l'été - Cet été, "Le Nouvelliste" donne la parole à des personnalités romandes qui nous livrent leurs coups de cœur musicaux.

Plutôt Paléo, Montreux ou Verbier? 
Lorsque j’étais à l’hospice du Grand-Saint-Bernard, les jeunes talents de l’académie de musique d’Aoste invitaient ceux du Verbier Festival pour nous offrir un concert à 2500 m. Je suis donc «Verbier» ou autre festival du genre dont le Valais est si riche. D’Ernen au bout du Lac, les manifestations, estivales en particulier, pourraient remplir l’agenda des vacances.

Au premier rang ou accoudé au bar?
Je n’aime pas être au tout premier rang, mais dans les premiers rangs; pas trop loin des intervenants, mais très loin des froissements de papier de bonbons! Si possible avec une vue sur l’ensemble des artistes et surtout sur le directeur. J’ai besoin de voir pour mieux entendre et mieux comprendre.   

Le concert de votre vie?
C’est un concert d’art vocal donné par les King’s Singers à la basilique de Valère. Je les ai entendus plusieurs fois, à Fribourg, à Constance, en Valais; cette qualité d’art choral est un émouvant et pur moment de bonheur.

Celui que vous avez raté?
Celui encore à venir en ouverture du Sion Festival 2017, mais malheureusement déjà déclassé par d’autres obligations.

La chanson ou le morceau qui vous met en transe?
Je n’ai pas le tempérament à me mettre en transe à la première note! Alors à la fin de la 10e audition du Boléro de Ravel, j’attraperai certainement le tournis! 

Celle de votre enfance?
C’était le temps où j’entendais siffler le train de Richard Anthony.

L’artiste ultime?
Si ultime signifie ici «le plus grand» alors, je n’hésite pas: Dieu, bien sûr. L’art c’est de la création et la Création est un art. A chaque étape de la Création, le rédacteur qui en fait le récit s’émerveille et qualifie cet art divin de «bon et de très bon». On dit que là-haut, lorsque les anges veulent rendre gloire à Dieu, ils lui jouent du Bach et s’ils veulent s’amuser entre eux, ils jouent du Mozart.

Un groupe ou chanteur valaisan?
J’ai trop d’amis au Novantiqua pour ne citer qu’eux alors j’ajoute le trio Nota Bene (Monet, Pignat, Zufferey) que j’admire et apprécie.

Si vous étiez un artiste, vous seriez qui?
Je crois que c’est un grand art que de procurer du bonheur autour de soi. Certains artistes sont de vrais bienfaiteurs d’humanité. Je voudrais bien être l’un d’eux.

Si vous étiez un instrument de musique?
Je crois que j’ai quelques cordes sensibles… et celles du violoncelle me touchent toujours beaucoup.

Votre dernier slow?
Je devais avoir une quinzaine d’années quand j’apprenais les pas de danse. Ma carrière s’est arrêtée assez tôt!


Top