17.07.2017, 00:01  

Sion toujours en rodage

Abonnés
chargement
Joakim Adao tente d’échapper à l’intervention décidée d’Aketxe

 17.07.2017, 00:01   Sion toujours en rodage

LENS - L’équipe valaisanne s’incline face à l’Athletic Bilbao pour son dernier match avant la reprise du championnat dimanche prochain contre Thoune (0-2).

Une défaite contre l’Athletic Bilbao termine la préparation du FC Sion. Un but par mi-temps concrétise la supériorité du onze basque sur la pelouse de Lens (0-2). La qualité technique, la vitesse d’exécution et le pressing collectif parfaitement synchronisé des Espagnols, notamment durant la période initiale, mettent en difficulté la formation sédunoise dont la performance d’ensemble évolue sur courant...

Une défaite contre l’Athletic Bilbao termine la préparation du FC Sion. Un but par mi-temps concrétise la supériorité du onze basque sur la pelouse de Lens (0-2). La qualité technique, la vitesse d’exécution et le pressing collectif parfaitement synchronisé des Espagnols, notamment durant la période initiale, mettent en difficulté la formation sédunoise dont la performance d’ensemble évolue sur courant alternatif. «Nous avons encore beaucoup de travail à faire lors de la semaine qui précède la reprise, confie Paolo Tramezzani. Nous sommes à mi-chemin de l’évolution que je souhaite suivre avec le groupe. Jouer contre une opposition de ce niveau te donne de nombreux enseignements parce que ces matchs mettent en lumière tes lacunes.»

Des retrouvailles dans un mois?

Moins solide et moins sereine que face au PSV mercredi à Bagnes, également parce que Bilbao impose un rythme plus élevé au jeu que les Bataves, l’équipe du technicien italien enchaîne un deuxième match de rang sans but marqué. «Les occasions sont là. Ce mutisme me préoccupe moins que les cadeaux que nous offrons sur les deux buts concédés. De telles erreurs ne pardonnent pas à ce niveau de compétition», commente-t-il en référence aux pertes de ballon qui précèdent les buts espagnols. L’opposition de Thoune, où Sion se rendra pour la première journée de championnat dimanche, ne devrait pas être aussi élevée et intense que celle du visiteur basque. «On ne peut pas parler comme ça. Thoune est une équipe très bien organisée, qui fait ses points à domicile.» Au-delà de cette échéance en compétition nationale, l’Athletic est l’un des adversaires potentiels de la formation sédunoise en barrages d’accession à la phase de poules de l’Europa League, en cas de qualification valaisanne et espagnole lors du troisième tour éliminatoire. «Ne me demandez pas quel adversaire je souhaiterais rencontrer lors des play-offs alors que nous ne connaissons même pas encore l’équipe que nous affronterons au tour précédent.» Le PSV Eindhoven figure également parmi les clubs susceptibles de croiser le chemin du FC Sion si tous deux accèdent à l’étape suivante. «Il ne faut pas se leurrer. C’est un adversaire de ce niveau que nous devrons maîtriser si nous voulons arriver en Europa League cette année», relève Christian Constantin.

Les expériences de Marco Schneuwly

Marco Schneuwly avait mesuré la difficulté de l’exercice la saison dernière lorsque Lucerne avait été sèchement éliminé par les Italiens de Sassuolo. «Pour passer le barrage, tu dois réussir les matchs parfaits. Tu joues contre des équipes dont la prodonfeur de banc est incroyable. On l’a vu avec Bilbao ou Eindhoven. Ils ont changé toute l’équipe à un moment donné sans subir une baisse dans l’intensité et la qualité de leur jeu. Ou tu as de la réussite au tirage en héritant d’une équipe moins compétitive comme en 2013 quand nous avions joué contre Partizan Belgrade.» Un succès lors du match retour, 3-0, avait permis aux Oberlandais de renverser la hiérarchie définie lors de la manche aller, 0-1. Revivre le même scénario ne chagrinerait pas le nouvel attaquant du FC Sion.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top